ETAT ISLAMIQUE, C’EST PAS UN JEU!

L’État islamique (en abrégé EI) — en arabe الدولة الإسلامية (ad-dawla al-islāmiyya) — est une organisation armée salafiste djihadiste qui a proclamé le 29 juin 2014l’instauration d’un califat sur les territoires irakiens et syriens qu’elle contrôle.

eiil-etat-islamique-en-irak-et-au-levant-drapeau

Sa création remonte à 2006, lorsqu’Al-Qaïda en Irak forme avec cinq autres groupes djihadistes le Conseil consultatif des moudjahidines en Irak. Le13 octobre 2006, le Conseil consultatif proclame l’État islamique d’Irak (EII), lequel se considère à partir de cette date comme le véritable État de l’Irak, puis également, à partir de 2013, de la Syrie. Initialement lié à Al-Qaïda, l’EII s’en est progressivement affranchi, pour s’en séparer tout à fait en 2013.

Le 9 avril 2013, l’EII devient l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ou État islamique en Irak et al-Sham (EIIS)36,note 1 — الدولة الاسلامية في العراق والشام (ad-dawla al-islāmiyya fi-l-ʿirāq wa-š-šām) —37, parfois désigné par l’acronyme anglais ISIS38,39 ou par l’acronyme arabe Daech / Daesh (داعش), principalement par les opposants à l’EI40,41,42,43.

Le 29 juin 2014, l’État islamique en Irak et au Levant annonce le rétablissement du califat dans les territoires sous son contrôle et Abou Bakr al-Baghdadi se proclame calife, successeur de Mahomet, sous le nom d’Ibrahim. L’organisation prend, dans ses communiqués, le nom d’État islamique44.

L’État islamique est considéré comme le mouvement djihadiste le plus violent au monde avec Boko Haram45. Il est accusé par l’ONU, la Ligue arabe, les États-Uniset l’Union européenne d’être une organisation terroriste responsable de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de crimes contre l’humanité46,47,48. Depuisaoût 2014, une coalition internationale de 22 pays intervient militairement contre cette organisation

Voici leur projet :  OCCUPATION DE TOUS CES TERRITOIRES:isis-caliphatemap-400x240

Et usent de tous les moyens pour imposer leurs lois et regles avant hier  ils tuaient des occidentaux, hier il demandaient une rancon aux chinois contre l’execution de 02 chinois et aujourd’hui le off

Etat islamique : treize enfants exécutés pour avoir regardé un match de foot

our avoir enfreint la loi religieuse, ils ont été exécutés. Lundi 12 janvier, l’Etat islamique (EI) autoproclamé a assassiné treize jeunes irakiens. La mise à mort de ces adolescents a été décidée après que des membres de l’EI ont découvert qu’ils avaient regardé le match Irak-Jordanie organisé dans le cadre de la Coupe d’Asie des nations.

Crime lu à voix haute

Pour pouvoir assister à la retransmission de la rencontre, les jeunes s’étaient cachés dans un endroit de la ville irakienne de Mossoul, contrôlée par l’Etat islamique. Malgré leurs efforts de discrétion, ils ont été trouvés puis encerclés par un groupe d’individus armés de mitraillettes.

Leur « crime » leur a été lu à voix haute quelques minutes avant leur exécution. Les cadavres ont été ensuite laissés à même le sol, à la vue de tous. Les parents, traumatisés, n’ont rien pu faire de peur d’être eux aussi tués.

Raqqa is Being Slaughtered Silently (Raqqa est victime d’un massacre dans le silence) a été le premier à rapporter ces faits horribles très vite relayés par la presse internationale. Ces assassinats sont intervenus trois jours avant l’exécution de deux hommes, jetés d’un édifice à Mossoul au motif qu’ils étaient gays.

Que faut il faire ? pour arretez tous cela ?

je n’ose meme pas parlé de BOKO HARAM pour l’instant..

Publicités

En attendant le prochain pape, on parie, on prie, on tweete et on joue

Les bookmakers anglais se frottent les mains. Depuis l’annonce de la renonciation du pape Benoît XVI, le 11 février, les mises vont bon train dans les officines de paris pour prédire le nom du successeur de saint Pierre. Selon des spécialistes, les paris sur le nouveau pape pourraient même atteindre en volume des montants rarement enregistrés lors d’un événement non sportif ; on parle d’une douzaine de millions d’euros qui pourraient être joués pour l’occasion.

L’Italien Angelo Scola favori des parieurs
Sur les 115 cardinaux qui ont le droit de vote et qui tous sont éligibles, quelques-uns se détachent dans l’univers des parieurs. Mais en un mois, les noms retenus fluctuent un peu comme pour une campagne électorale. Ainsi, dès la mi-février, les bookmakers misaient sur un affrontement entre Italie et Afrique. Et, comme en 2005, c’est le cardinal nigérian Francis Arinze qui est parti en tête, suivi du Ghanéen Peter Turkson et du Canadien, Marc Ouellet.

Mais à moins de quarante-heures du conclave et du scrutin, c’est maintenant un Italien, Angelo Scola qui tient la corde. Disparu dans les profondeurs du classement, Francis Arinze est aujourd’hui devancé par un autre Africain pour la deuxième place, le Ghanéen Peter Turkson qui conserve ses chances de devenir le premier pape noir à 7 contre 2 chez William Hill comme chez Paddy Power, deux bookmakers parmi les principaux. Le Canadien Marc Ouellet est toujours dans la course bien que talonné de près par le Brésilien Odilo Scherer.

Mais avec les Anglais, la facétie a toujours droit de cité ; c’est ainsi que certains ont misé sur l’ancien champion cycliste Lance Armstrong (à 2 000 contre 1). Un peu plus sérieux, les paris sont aussi ouverts pour désigner le nom que prendra le 266e souverain pontife. Pierre est à 5 contre 1, (mais ce nom n’a jamais été porté par un autre pape que le fondateur de l’Eglise lui-même), devant Pie, Jean Paul et Benoît…

L’élection d’un nouveau pape donne décidément des idées ludiques. Aux Etats-Unis, un professeur de religion a créé bien opportunément un jeu de société baptisé « Vatican : trouve le secret pour devenir pape ». Le joueur qui prend ici les habits de cardinal, gagne des points s’il s’oppose au mariage homosexuel, en perd s’il contredit le pape et remporte un bonus en convertissant au catholicisme un groupe d’extrémistes musulmans qui l’ont enlevé. Tout un programme dont on ne sait pas s’il s’agit de lard ou de cochon.

Adopter un cardinal

L’humour, grinçant ou pas, est en tout cas de la partie même au sein de l’Eglise. Un nouveau site allemand propose pour cette élection « d’adopter un cardinal» ! Ici pas de paris, pas de moqueries, on clique et on se retrouve avec SON cardinal attribué au hasard à chaque internaute. Une fois « adopté », il ne reste plus qu’à prier pour lui afin qu’il fasse le bon choix au moment de l’élection du pape. Finalement ce n’est pas si drôle mais cela a beaucoup plu aux cardinaux, qui se félicitent des 350 000 internautes qui se sont déjà inscrits. Une démarche originale qui a même reçu la bénédiction du Vatican !

Parmi les 115 cardinaux qui s’enfermeront à partir de ce mardi quelques-uns sont des adeptes de Twitter. A vrai dire ils sont moins d’une vingtaine à « gazouiller ». Mais l’exemple était venu d’en haut avec le pape lui-même qui avait ouvert un compte en décembre 2012. Avec 1,6 million d’abonnés et à peine 8 messages, le compte @pontifex a obtenu un succès aussi fulgurant que fugace : il a en effet été clos dès l’annonce de la renonciation de Benoît XVI.

Parmi les cardinaux qui tweetent régulièrement, le Français Jean-Louis Tauran ou les Italiens Tarcisio Bertone et Gianfranco Ravasi ont décidé de suspendre leur compte Twitter, le temps du conclave. D’autres, très actifs comme l’Américain Timothy Dolan, le Brésilien Odilo Scherer ou le Philippin Luis Tagle devraient aussi cesser toute communication dès ce mardi alors qu’un des favoris parmi les papabili, Angelo Scola a préféré lui, fermer carrément son compte…

Pas question en effet de se laisser aller à tweeter entre deux votes au conclave. « Celui qui tweete quittera le conclave et sera excommunié » a averti hier, samedi, Monseigneur Poitevin, le porte-parole des évêques de France. De quoi freiner un cardinal, même le plus geek d’entre eux.

SOURCE: RFI Par Claire Arsenault