ETAT ISLAMIQUE, C’EST PAS UN JEU!

L’État islamique (en abrégé EI) — en arabe الدولة الإسلامية (ad-dawla al-islāmiyya) — est une organisation armée salafiste djihadiste qui a proclamé le 29 juin 2014l’instauration d’un califat sur les territoires irakiens et syriens qu’elle contrôle.

eiil-etat-islamique-en-irak-et-au-levant-drapeau

Sa création remonte à 2006, lorsqu’Al-Qaïda en Irak forme avec cinq autres groupes djihadistes le Conseil consultatif des moudjahidines en Irak. Le13 octobre 2006, le Conseil consultatif proclame l’État islamique d’Irak (EII), lequel se considère à partir de cette date comme le véritable État de l’Irak, puis également, à partir de 2013, de la Syrie. Initialement lié à Al-Qaïda, l’EII s’en est progressivement affranchi, pour s’en séparer tout à fait en 2013.

Le 9 avril 2013, l’EII devient l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) ou État islamique en Irak et al-Sham (EIIS)36,note 1 — الدولة الاسلامية في العراق والشام (ad-dawla al-islāmiyya fi-l-ʿirāq wa-š-šām) —37, parfois désigné par l’acronyme anglais ISIS38,39 ou par l’acronyme arabe Daech / Daesh (داعش), principalement par les opposants à l’EI40,41,42,43.

Le 29 juin 2014, l’État islamique en Irak et au Levant annonce le rétablissement du califat dans les territoires sous son contrôle et Abou Bakr al-Baghdadi se proclame calife, successeur de Mahomet, sous le nom d’Ibrahim. L’organisation prend, dans ses communiqués, le nom d’État islamique44.

L’État islamique est considéré comme le mouvement djihadiste le plus violent au monde avec Boko Haram45. Il est accusé par l’ONU, la Ligue arabe, les États-Uniset l’Union européenne d’être une organisation terroriste responsable de crimes de guerre, de nettoyage ethnique et de crimes contre l’humanité46,47,48. Depuisaoût 2014, une coalition internationale de 22 pays intervient militairement contre cette organisation

Voici leur projet :  OCCUPATION DE TOUS CES TERRITOIRES:isis-caliphatemap-400x240

Et usent de tous les moyens pour imposer leurs lois et regles avant hier  ils tuaient des occidentaux, hier il demandaient une rancon aux chinois contre l’execution de 02 chinois et aujourd’hui le off

Etat islamique : treize enfants exécutés pour avoir regardé un match de foot

our avoir enfreint la loi religieuse, ils ont été exécutés. Lundi 12 janvier, l’Etat islamique (EI) autoproclamé a assassiné treize jeunes irakiens. La mise à mort de ces adolescents a été décidée après que des membres de l’EI ont découvert qu’ils avaient regardé le match Irak-Jordanie organisé dans le cadre de la Coupe d’Asie des nations.

Crime lu à voix haute

Pour pouvoir assister à la retransmission de la rencontre, les jeunes s’étaient cachés dans un endroit de la ville irakienne de Mossoul, contrôlée par l’Etat islamique. Malgré leurs efforts de discrétion, ils ont été trouvés puis encerclés par un groupe d’individus armés de mitraillettes.

Leur « crime » leur a été lu à voix haute quelques minutes avant leur exécution. Les cadavres ont été ensuite laissés à même le sol, à la vue de tous. Les parents, traumatisés, n’ont rien pu faire de peur d’être eux aussi tués.

Raqqa is Being Slaughtered Silently (Raqqa est victime d’un massacre dans le silence) a été le premier à rapporter ces faits horribles très vite relayés par la presse internationale. Ces assassinats sont intervenus trois jours avant l’exécution de deux hommes, jetés d’un édifice à Mossoul au motif qu’ils étaient gays.

Que faut il faire ? pour arretez tous cela ?

je n’ose meme pas parlé de BOKO HARAM pour l’instant..

Publicités

Rumeur sur la mort d’Abou Zeid: les Français font des vérifications sur un corps

Un des principaux chefs d’Aqmi, Abou Zeid, aurait été tué il y a quelques jours par l’armée française au Nord-Mali, selon plusieurs médias. Retour sur le parcours d’un des islamistes les plus redoutés dans la région du Sahel.Image

« Pas de confirmation officielle » de la mort d’Abou Zeid, l’un des chefs d’Aqmi, dit ce matin la porte-parole du gouvernement français. L’annonce de sa mort « est à prendre au conditionnel », ajoute Najat Vallaud-Belkacem à propos du chef jihadiste du nord du Mali. Pourquoi cette prudence ? Parce que – c’est une information RFI -, les Français sont en train de faire des vérifications sur un corps.